«Vous, les informaticiens, vous testez trop !»

8232445560_8b6a9dfc4d
Harwell Dekatron fabriqué en 1950, source http://www.minimachines.net

Premier jour de formation en Lean Management ; le formateur propose un tour de table pour connaître l’origine et le niveau de connaissance en Lean des personnes présentes. Chacune se présente et arrive mon tour. J’égraine mes prénom, nom, fonction, entreprise, mon niveau de connaissance en Lean et ce que j’attends de cette formation.

Réponse du formateur à mes propos : « Vous, les informaticiens, vous testez trop ! ». La personne suivante se présente.

Lire la suite « «Vous, les informaticiens, vous testez trop !» »

Le 5S en pratique

5s-lean-operae-partnersDepuis que je fais du Lean, j’ai eu à mettre en place à plusieurs reprises des démarches 5S. A chaque fois, après l’explication du concept et de ses principes, les managers munis d’une feuille A4 comprenant quelques questions relatives au 5S, vont réaliser un « Go and see » sur le lieu de travail des collaborateurs.

Parmi les questions, certaines concernent la propreté (Seiso) :

  • La zone est-elle propre, pourquoi ?
  • Les équipements de nettoyage sont-ils disponibles ?
  • La procédure de nettoyage et d’inspection est-elle en place ?

Chaque « S » du 5S comprenant son lot de questions …

Lire la suite « Le 5S en pratique »

Muda, Mura, Muri – traduction de Jim Womack

Traduction du billet de Jim Womack paru en 2006 sur le site du Lean Enterprise Institute

 

Il y a 20 ans, lorsque ma première fille est née, les jeunes gens que j’ai supervisés dans le Programme international de véhicules motorisés du MIT lui ont offert un cadeau : c’était un T-shirt rose, taille 1, avec un message sur le devant « Muda, Mura, Muri ».

Ma femme était déconcertée – « Est-ce ainsi que tes gars souhaitent la bienvenue à une petite fille ?! ». Mais je pouvais comprendre. Nous avions fait un effort intense cet été pour comprendre ces nouveaux termes japonais pour les gaspillages (Muda), la variabilité dans les opérations (Mura) et la surcharge des personnes et des équipements (Muri). Ces concepts sont entrés dans nos vies quand John Krafcik a rejoint notre équipe de NUMMI, la joint-venture entre Toyota / GM en Californie. Les garçons voulaient juste partager leur enthousiasme et ont pris la première occasion à portée de main.

A cette époque, notre compréhension était que le concept « Muda, Mura, Muri » était une séquence d’amélioration logique pour les personnes qui réfléchissaient au Lean. Lire la suite « Muda, Mura, Muri – traduction de Jim Womack »

Matrice de Compétence : guide

matrix

Voici la table des matières de la série de billets rédigés sur #BetterFasterTogether au sujet de la Matrice de Compétences :

  1. Introduction et présentation
  2. La nature de la pièce et la compétence
  3. Qui doit apprendre quoi ?
  4. À pièce de qualité, formation de qualité
  5. Évaluer le niveau de maîtrise individuelle
  6. Le rôle du manager Lean
  7. Commencer par les compétences simples
  8. Ce que le manager Lean découvre

Un travail admirable de synthèse et de direction dans sa mise en oeuvre. Merci à Christian Ignace !

Ce que le manager Lean découvre : Muda, Mura, Muri et Respect 8/8

lean-competence-operae-partnersLe manager assiste à la rédaction du standard par l’expert, puis au déroulement de certains dojos. C’est là aussi l’occasion pour lui de sortir de son bureau, de pratiquer le Go and See, et de comprendre en quoi et pourquoi le processus magique si bien décrit sur le papier a besoin à chaque instant d’être contourné pour permettre aux équipes de délivrer. Cela s’intitule : voir les gaspillages (Muda) , les sources de variabilité (Mura) et les surcharges (Muri).

Dernier volet de la série sur la matrice de compétences.

 

Lire la suite « Ce que le manager Lean découvre : Muda, Mura, Muri et Respect 8/8 »

Commencer par construire un flux de nouvelles compétences simples de niveau 3 – 7/8

img_8465Mais comment choisir parmi ces dizaines de besoins de formation potentiels ?

La première bonne nouvelle, c’est que l’on n’a pas besoin d’avoir rempli sa matrice de compétence pour commencer à former ses collaborateurs.

La seconde, c’est que presque tout le monde cherche à disposer de la vision d’ensemble, c’est-à-dire de la matrice complète, avec ou sans trous,  avant de commencer à produire la seule valeur de tout cet échafaudage : une personne de plus formée au niveau 3 sur un geste de plus. Tout le reste est « Analysis Paralysis » une fois de plus.

Septième et avant-dernier volet de la série sur la matrice de compétences.

Lire la suite « Commencer par construire un flux de nouvelles compétences simples de niveau 3 – 7/8 »