Le kanban en pratique chez Cadiou

ateliers_cadiouLa société bretonne Cadiou, fabricant de portails sur mesure, nous a ouvert ses portes afin que nous puissions nous rendre compte de ce que le Lean et ses outils peuvent apporter à une entreprise industrielle française.

Pourquoi s’être mis au Lean ?

Lorsque nous posons la question à Emmanuelle Legault, dirigeante de la société, la réponse est simple : « Chacun de nos portails est une pièce unique nous n’avons  pas la possibilité de faire de stock. De plus notre activité est très saisonnière avec de très forts pics de commande au printemps. Nous souhaitions améliorer sensiblement notre qualité de service, notamment en terme de respect de nos délais de livraison, le Lean nous a permis de livrer au rythme du client et ce faisant de multiplier par 4 le chiffre d’affaires de l’entreprise en moins de 10 ans » (pour en savoir plus, visionnez la présentation d’Emmanuelle Legault ici).

Un outil précieux du Lean : le kanban

« Un kanban est un dispositif de signalement qui donne l’autorisation et les instructions de procéder à la fabrication ou au prélèvement d’un article dans un système à flux tiré. » Source : Lexique Lean, Institut Lean France. C’est le plus souvent une carte ou un casier ; il indique au poste amont que le poste aval est prêt à consommer sa production. Du poste aval au poste amont, les cartes kanban déclenchent ainsi le signal de production qui remonte tout au long de la chaîne. Elles empêchent ainsi les stocks intermédiaires et rendent visibles tout incident de production.

Le kanban donne le rythme !

On confie le soin à Pierre, un opérateur logistique de quatre ans d’ancienneté, de nous faire visiter l’atelier.

Ce dernier s’adressant à nous, dit : « Nous allons commencer par la fin, c’est à partir de là que tout commence ! »

Nous prenons tout de suite la mesure de ce que nous allons voir. Il nous amène devant le séquenceur de la dernière opération, dans lequel sont rangées les cartes kanban et explique : « C’est simple, aujourd’hui on doit sortir 100 kanban pour suivre le rythme du client, du coup, toutes les demi-heures, je vais chercher à l’opération amont l’équivalent en produits de ce que je trouve en kanban dans la case du séquenceur. »

Le kanban comme unité de production

Nous poursuivons nos interrogations : « Un kanban ne vaut pas un produit ? »

« Non, nous fabriquons des pièces uniques et sur-mesure, un produit peut prendre plus de temps à produire qu’un autre, du coup certains produits valent plusieurs kanban ! » nous répond-il.

Le système kanban chez Cadiou a pour objectif de créer un équilibre dans un système où les pièces produites n’impliquent pas la même somme de travail.

En effet, si j’ai à produire 2 variantes d’un même produit :

  • X fait 2 mètres de long
  • Y fait 4 mètres de long

Il est évident qu’il me faudra plus de temps à fabriquer Y que X ; il convient donc de définir sur la chaîne de production ce que vaut un kanban moyen.

Dans notre exemple, si l’on décide que X = 1 kanban, alors Y = 2 kanban.

Ainsi, si je dois produire aujourd’hui 50 X et 25 Y, j’aurais donc à sortir :

  • 50 x 1 kanban + 25 x 2 kanban, soient 100 kanban dans la journée

Le Kanban vs Système d’Information

« Quel est le lien entre le kanban et la référence du produit ? » Dubitatif, l’opérateur de me répondre : « Il n’y en a aucun, la référence du produit le suit depuis le début de la chaîne de production, avec le dossier de fabrication. »

Le kanban permet en effet de gérer un flux, quand le système d’information permet de gérer tout le reste (ordres de fabrications, stocks, etc…) ; rien ne lie le Système d’Information au kanban.

Simple, efficace

Cet opérateur engagé, a su nous expliquer en moins de 10 minutes, avec un niveau de précision impressionnant le fonctionnement du système kanban et ses impacts chez Cadiou : « Depuis que l’on a mis en place le kanban, la productivité a été multipliée par deux car il y a moins de déplacements inutiles et sans valeur, chacun sait ce qu’il a à faire, nous connaissons tous les objectifs de la journée, de la semaine, du mois et de l’année qui arrive et en plus les gens sont moins fatigués ! »

A la fin de la visite, Emmanuelle Legault nous confie : « Cette année, nous sommes à 98 % de taux de service.  Pari gagné ! »

Tout est dit.

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s