Leadership en action : développer la collaboration

Je me rappelle avoir posé cette question dans une Masterclass de management 2.0 à la commission européenne : comment pouvons-nous développer notre leadership ? Quelles sont les meilleures universités ou diplômes pour y parvenir ? Je n’ai obtenu qu’un silence embarrassé. Je constatais que les personnes de l’auditoire ne parvenaient pas à formuler une réponse pertinente et se résignaient à admettre qu’ils n’avaient pas de réponse.

Tout comme la résolution de problème ou la collaboration, le leadership est un sujet qui revient dans de nombreux articles chez de très nombreux spécialistes du management. Pourtant, peu fournissent des exemples de pratiques et routines permettant de développant ces capacités essentielles dans l’entreprise du 21ème siècle.

L’objectif de ce billet est de craquer le code d’un leadership spécifique : celui qui permet d’obtenir l’engagement d’une équipe transverse sur laquelle on n’a pas de levier hiérarchique.

Lire la suite « Leadership en action : développer la collaboration »

Retour d’expérience : comment 6 années de Lean ont transformé une grande DSI bancaire

« Aller et voir », « gérer le chaos », « penser en termes de valeur », « les problèmes des utilisateurs deviennent mes problèmes »… Ainsi parlent les managers et les équipes de la DSI de la banque italienne BNL sur ce que la démarche Lean leur a apporté.
La DSI de BNL c’est plus de 700 personnes, 150 projets par an et 470 applications IT.

Sens du client, motivation, performance… Découvrez avec Silvia Cespa, coach Lean IT chez BNL ce que 6 années de pratique Lean ont changé. Découvrez aussi les résultats obtenus par les équipes coachées par Operae Partners dans la maintenance, dans les projets, mais aussi dans la gestion des demandes des métiers….

Un retour d’expérience présenté au Lean IT Summit 2015 :

Atteindre ses objectifs de stock et de délai grâce au Lean Management

J’ai accompagné ces derniers mois une équipe de 12 personnes chez un grand assureur dont la mission est de payer les indemnités complémentaires à la Sécurité Sociale concernant l’invalidité.

Premier étonnement, le stock de dossiers en attente de paiement est énorme ! Les clients assurés se retrouvent à attendre en moyenne 4 mois et demi entre leur demande initiale et le paiement de leur première indemnité. Quand on pense que ces personnes invalides n’ont bien souvent que cette rente pour vivre, l’image sociétale de l’assureur en prend inévitablement un coup…

Et pour reprendre la célèbre maxime, un malheur n’arrivant jamais seul, l’équipe doit aussi faire face à un autre flux important lié cette fois aux mises à jour des ressources pour plus de 2000 clients dont la rente est déjà versée régulièrement. La non mise à jour pouvant entrainer une interruption des paiements.

Deuxième étonnement, la volonté de l’équipe à aller de l’avant ! Dès les premiers jours d’atelier collectif, les idées d’amélioration ne manquent pas. Management de la performance et suivi de la production quotidienne sont aussitôt mis en place et utilisés pour organiser les journées.

Suivent la mise en place des premiers chantiers d’amélioration avec le choix d’une stratégie pour s’attaquer aux stocks, la simplification de l’autocontrôle, et différents tests pour trier et traiter les dossiers complets / incomplets.

La résolution de problème issue d’une dégradation de la qualité en sortie conduira à repérer les principales causes d’erreur dans le calcul des droits à indemnités. Et la rédaction des standards adéquats permettra à la fois de stabiliser les performances pour l’ensemble de l’équipe et d’accompagner les deux nouveaux arrivants dans leur montée en compétence.

Baisse du sockDernier étonnement, attendu, les résultats sont au rendez-vous : stock des mises à jour effacé en moins de 6 semaines, stock des nouveaux dossiers divisé par 2, et productivité de l’équipe augmentée de 75% !

Même si l’équipe avoue avoir quelque peu souffert du rythme soutenu des modifications, elle ne regrette pas cette aventure qui lui a permis de faire entendre ses idées.

« Nous avons trouvé nous-même des méthodes de travail plus efficaces et qui nous conviennent. »

How Lean Management has influenced Pixar

Ed Catmull is co-founder and president of Pixar. After having reached his life long goal (creating the first computer animated feature film) with Toy Story in 1996, Ed faced a terrible dilemma : what should be his next goal ? Looking at smart leaders and once successful companies stumbling and collapsing, Ed soon identified this new goal : overcoming the unseen forces that stand in the way of true inspiration.

This is what this book is all about. Sure there are some delightful back stories of some of the most inspiring animated movies of all time. There also are the little secrets of working closely with Steve Jobs. But the most valuable takeaways of this book are elsewhere.

They are in the way Ed Catmull (with the helped of Amy Wallace) describes the path that a rather successful leader in a creative industry followed to protect Pixar and then Disney Animation from these unseen forces and to make both company strive. Interestingly enough, the core of his management and leadership practices lies in Deming principles and Japanese management : a book #BetterFasterTogether could not miss … Lire la suite « How Lean Management has influenced Pixar »

Quel rôle pour le manager dans l’entreprise du 21ème siècle ? (1/2)

IMG_5833.JPG

On a beaucoup parlé ces dernières années de la fin du management. L’incroyable contre-sensde la traduction The Future of Management de Gary Hamel symbolise cette tendance de façon spectaculaire. L’engouement généralisé autour de l’entreprise libérée en est une autre illustration.

La proposition de cet article est que contrairement à ce que l’on peut prétendre, le management, et donc les managers, ont toujours un rôle dans les organisations du 21ème siècle et que ce rôle est prépondérant. Toyota l’a montré au 20ème siècle et Google à travers deux études passionnantes, le montre au 21ème.

Lire la suite « Quel rôle pour le manager dans l’entreprise du 21ème siècle ? (1/2) »

Informatique et gaspillages, épisode 2 : les étapes inutiles

Après la surproduction, l’attente et le transport détaillés dans un précédent post, intéressons-nous à trois autres gaspillages : les étapes inutiles que l’informatique impose parfois à ses utilisateurs, dans ce cas précis : chez un voyagiste.

Etapes inutiles : informations déjà disponibles / double saisie

informatique-frustration-lean-management-operae-partnersUne saisie est jugée inutile lorsque le système aurait pu trouver l’information par lui-même, sans exiger d’efforts de la part de l’utilisateur. Dans le cas de l’agent commercial, par exemple, la double saisie de l’identité de l’utilisateur – une fois pour la réservation du voyage, et une autre pour le paiement. Dans le cas du client final, la saisie hebdomadaire d’informations toujours identiques s’il s’agit d’un voyageur qui réserve un vol chaque semaine, pour la même destination, et à la même heure. Lire la suite « Informatique et gaspillages, épisode 2 : les étapes inutiles »

Quelle est la différence fondamentale entre Lean management et cost cutting ?

respecter des personnes

L’erreur la plus commune est de confondre Lean Management et cost-cutting. Certaines organisations et managers ont vu le Lean, et le voient encore, comme uniquement un moyen de réduire les coûts de fonctionnement de l’entreprise. C’est en fait méconnaître ce qu’est le Lean management et ce qu’il apporte aux entreprises. Le Lean n’est pas un outil de réduction des coûts. C’est une méthode de management pour booster le chiffre d’affaires d’une entreprise via le développement de chaque employé et dont un des effets est d’améliorer l’efficacité-coût de l’organisation. C’est la différence entre se focaliser uniquement sur les coûts pour les réduire, et être efficace par rapport aux coûts dans chacune des opérations réalisées par les équipes. Lire la suite « Quelle est la différence fondamentale entre Lean management et cost cutting ? »