Les communautés de pratique : rendez-vous le 20 juin à Lille

petit dejeuner operae partners lille 20 juin 2019

Le développement des compétences est un enjeu fort pour les entreprises. A côté des outils traditionnels de la formation, il existe d’autres démarches comme les communautés de pratique.

La théorie des communautés de pratique formalisée par Etienne Wenger (1998)1 s’inscrit dans une évolution épistémologique qui a conduit le domaine de la gestion des connaissances d’une vision technocentrée vers une vision anthropocentrée.

Cette théorie prône une perspective sociale de l’apprentissage, insérée dans les pratiques collectives au sein des communautés de pratique. Cette position offre un cadre original de lecture des phénomènes d’apprentissage collectif et permet d’envisager celui-ci sous un angle différent.

Remise dans le contexte plus large du fonctionnement des organisations productives, la notion de communautés de pratique est une nouvelle terminologie pour désigner les logiques ancestrales des métiers telles que le compagnonnage.

* source : wikipedia

 

Intra-entreprise ou inter-entreprises, les communautés de pratiques réunissent des professionnels qui partagent les mêmes problématiques et les mêmes enjeux. A travers des rencontres régulières, elles permettent aux participants de développer leurs savoir-faire et leurs compétences, par les échanges, les partages d’expériences et les apprentissages entre pairs bienveillants.

Operae Partners anime depuis 10 ans des communautés de pratiques autour des métiers du build et du run (le product owner, le management, le scrum master, le développeur, l’architecte) ainsi qu’auprès d’agents du changement.

  • Comment rendre les communautés vivantes et bénéfiques pour les participants ?
  • Comment valoriser les contributeurs actifs ?
  • Quels bénéfices concrets l’entreprise en retire ?

Nous vous proposons de venir le découvrir au travers du retour d’expérience de Matthieu Delattre, directeur des opérations de l’entreprise de Pictime, spécialiste de la transformation digitale dans les secteurs du commerce et de la distribution.

Au programme le 20 juin 2019 à Lille :

8h30 – Accueil petit déjeuner

9h00 – Présentation des communautés de pratique par Cédric Pourbaix d’Operae Partners

9h30 – Retour d’expérience par Matthieu Delattre de Pictime Groupe

10h00 – Conclusion

Le petit déjeuner se déroulera dans le centre de Lille. Le lieu vous sera précisé lors de l’inscription.

Pour participer, merci de nous envoyer un email à l’adresse contact [at] operaepartners point com

Mes biais cognitifs face au Lean, qui va gagner ?

rodrigo-kugnharski-449601-unsplash
Photo by Rodrigo Kugnharski on Unsplash

Le match dure depuis un moment déjà

Si le lean n’était que du bon sens, je n’en aurais pas besoin pour combattre les convictions erronées que m’inculquent mes heuristiques aussi utiles que paresseuses. Le lean est une pédagogie continue pour soigner mes propres biais cognitifs, voire, soyons fous, constituer un club de pratiques de pensées contre intuitives.
Ce n’est pas parce que j’ai de bonnes raisons de croire que j’ai pour autant raison de croire. La pensée et la pratique lean sont lentes, besogneuses, modestes et efficaces. Une sorte de démarche scientifique pour les nuls.
Florilège de mes propres heuristiques erronées bien que si logiques, ou des huit paralogismes si évidents, que le lean m’a donné l’occasion de démonter à mes propres yeux, au cours de mon parcours de chef de projet, de manager et de coach lean.

Lire la suite « Mes biais cognitifs face au Lean, qui va gagner ? »

Save the date : 20 juin 2019 – Masterclass Lean et Numérique à Paris

Save the date ! Le 20 juin 2019, Marc Legru, co-auteur de Devenir une Entreprise Agile et animateur du MOOC d’initiation au Lean management  et Thomas Deligny animent une nouvelle masterclass Lean et Numérique à Paris. 

Lire la suite « Save the date : 20 juin 2019 – Masterclass Lean et Numérique à Paris »

Le dirigeant, le lean management et le bon sens

L’apparente simplicité de certaines pratiques lean génère de façon récurrente de l’étonnement « ce n’est que du bon sens ! ». On aurait tort, dans la communauté lean, de s’en offusquer car pour Descartes le bon sens « est la chose du monde la mieux partagée » qui ne génère pas une pensée unique : « la diversité de nos opinions ne vient pas de ce que les uns sont plus raisonnables que les autres, mais seulement de ce que nous conduisons nos pensées par diverses voies, et ne considérons pas les mêmes choses ». Plusieurs bons sens peuvent donc cohabiter lorsque les opinions qui les fondent sont différentes. Lire la suite « Le dirigeant, le lean management et le bon sens »

« Apprendre plein de choses et aller plus vite » : l’agilité dans les projets, témoignage d’Adexos et Zôdio

adexos-zodio-agilite-temoignage

Pour Cédric Pourbaix : « L’agilité n’est pas une méthode mais une recherche dans chaque projet de plus d’agilité. L’objectif est de savoir s’adapter au changement qui est inévitable. Or certains font de l’agile mais ne sont pas agiles.  »

A contrario, voici un exemple d’agilité où Adexos, l’agence de développement web de Béthune a rompu avec dix années de méthodes traditionnelles pour le plus grand bonheur de ses équipes et de son client, l’enseigne Zôdio. Extrait de verbatims des acteurs du projet.

Lire la suite « « Apprendre plein de choses et aller plus vite » : l’agilité dans les projets, témoignage d’Adexos et Zôdio »

Prochain atelier cocottes à Paris le 18 décembre 2018

Vous voulez en savoir plus sur le Lean management et l’agilité ? Venez découvrir notre approche pédagogique en participant à un jeu d’initiation aux fondamentaux du Lean : le prochain atelier cocottes aura lieu le 18 décembre 2018 de 9h30 à 13h30 dans nos bureaux de Paris 19e. 
Lire la suite « Prochain atelier cocottes à Paris le 18 décembre 2018 »

« Recrutez des gens qui aiment écrire » – entretien avec Kristin Aardsma, Head of Customer Support de Basecamp

kristin aardsma

Je me rappelle très bien ce jour de 2006 quand mon ami (et collègue alors) Fred Brunel est venu me voir et m’a dit : « Cecil, lis ce livre, cela va changer ta manière de voir le travail et le business. »

Cet e-book (disponible en ligne) était Getting Real – the smarter, faster, easier way to build a successful web application par Jason Fried et David Heinemeier Hansson, respectivement CEO et CTO d’une obscure entreprise nommée 37Signals. Cette startup fournissait des services et des outils collaboratifs en ligne. Des services avec un point de vue affirmé, chantant les louanges du moins (moins de travail, d’heures, de fonctionnalités, de réunions), une approche minimaliste avec une expérience utilisateur fluide et sans accroc. La startup décida plus tard de concentrer son énergie sur son produit phare, se renommant dans le processus : c’est ainsi que 37Signals est devenue  Basecamp.

Et ce livre a eu un effet phénoménal sur moi. Il a complètement changé la façon que j’avais de regarder le travail – pour toujours. Un des chapitres se nomme Stay Lean. Comme un écho prescient du tournant que prendrait ma carrière 5 ans plus tard. J’ai depuis inlassablement écrit sur 37Signals, Jason Fried ou DHH alors que ces deux dirigeants devenaient une inspiration majeure de mon blog. Depuis Getting Real (2006), Jason Fried et DHH ont publié Rework (2010 – sorti le jour de mon anniversaire, merci les gars !), Remote (2013) et viennent de publier It Doesn’t Have to be Crazy at Work (2018).

Inutile de préciser que j’étais impatient de rencontrer Kristin Aardsma, responsable du support client chez Basecamp lors du Lean Digital Summit 2018 qui s’est tenu les 18 et 19 Octobre 2018 à Lisbonne. Comme on peut s’y attendre de la personne en charge des clients dans cette entreprise, Kristin a fait une présentation étonnante, simple, avec de nombreuses prises de positions radicales et contre-intuitives pour une entreprise phare de la culture du numérique. Le titre : Ramener de l’humanité dans l’activité du support. À l’heure où le support est de plus en plus pris en charge par des bots (qui avec la Yolocracy peuvent aussi prendre dans l’application Trello le rôle de managers – une présentation effrayante vue à Paris), Basecamp a misé sur l’humanité de vraies personnes, qui savent écrire et faire preuve d’empathie.

Pour notre plus grand plaisir, Kristin a accepté de nous consacrer du temps et nous en sommes infiniment reconnaissants. Elle nous explique ici comment s’occuper de 2.8 millions d’utilisateurs avec une équipe de 15 personnes. Un entretien mené conjointement avec Catherine Chabiron de l’Institut Lean France …

Lire la suite « « Recrutez des gens qui aiment écrire » – entretien avec Kristin Aardsma, Head of Customer Support de Basecamp »