Comment passer de la faillite redoutée à une croissance et une prospérité durables ?

Comment passer de la faillite redoutée à une croissance et une prospérité durables ?

 

Au travers de leur livre The Lean Bakery, c’est à cette question que répondent – en s’étonnant eux-mêmes – Juan Antonio Tena et Emi Castro. Les auteurs décrivent le voyage Lean qui leur a permis de passer de 5 terminaux de cuisson péniblement livrés par une usine « trop petite » à près de 140 boutiques aujourd’hui. Lire la suite « Comment passer de la faillite redoutée à une croissance et une prospérité durables ? »

Les communautés de pratique : rendez-vous le 20 juin à Lille

petit dejeuner operae partners lille 20 juin 2019

Le développement des compétences est un enjeu fort pour les entreprises. A côté des outils traditionnels de la formation, il existe d’autres démarches comme les communautés de pratique.

La théorie des communautés de pratique formalisée par Etienne Wenger (1998)1 s’inscrit dans une évolution épistémologique qui a conduit le domaine de la gestion des connaissances d’une vision technocentrée vers une vision anthropocentrée.

Cette théorie prône une perspective sociale de l’apprentissage, insérée dans les pratiques collectives au sein des communautés de pratique. Cette position offre un cadre original de lecture des phénomènes d’apprentissage collectif et permet d’envisager celui-ci sous un angle différent.

Remise dans le contexte plus large du fonctionnement des organisations productives, la notion de communautés de pratique est une nouvelle terminologie pour désigner les logiques ancestrales des métiers telles que le compagnonnage.

* source : wikipedia

 

Intra-entreprise ou inter-entreprises, les communautés de pratiques réunissent des professionnels qui partagent les mêmes problématiques et les mêmes enjeux. A travers des rencontres régulières, elles permettent aux participants de développer leurs savoir-faire et leurs compétences, par les échanges, les partages d’expériences et les apprentissages entre pairs bienveillants.

Operae Partners anime depuis 10 ans des communautés de pratiques autour des métiers du build et du run (le product owner, le management, le scrum master, le développeur, l’architecte) ainsi qu’auprès d’agents du changement.

  • Comment rendre les communautés vivantes et bénéfiques pour les participants ?
  • Comment valoriser les contributeurs actifs ?
  • Quels bénéfices concrets l’entreprise en retire ?

Nous vous proposons de venir le découvrir au travers du retour d’expérience de Matthieu Delattre, directeur des opérations de l’entreprise de Pictime, spécialiste de la transformation digitale dans les secteurs du commerce et de la distribution.

Au programme le 20 juin 2019 à Lille :

8h30 – Accueil petit déjeuner

9h00 – Présentation des communautés de pratique par Cédric Pourbaix d’Operae Partners

9h30 – Retour d’expérience par Matthieu Delattre de Pictime Groupe

10h00 – Conclusion

Le petit déjeuner se déroulera dans le centre de Lille. Le lieu vous sera précisé lors de l’inscription.

Pour participer, merci de nous envoyer un email à l’adresse contact [at] operaepartners point com

L’éditeur de logiciel et le gemba walk

intuit-follow-me

Il existe 1 000 histoires montrant comment les pratiques Lean permettent d’améliorer les produits industriels. Mais qu’en est-il dans le monde informatique ?

Intuit est une belle histoire d’édition de logiciel. Créée en 1983, une éternité en temps informatique !, l’entreprise propose une offre de comptabilité à destination des particuliers et des TPE. Elle réalise, avec plus de 50 millions de clients, 6 milliards de dollars de chiffre d’affaires par an.

Le genchi genbutsu[1] est l’une des pratiques inscrites dans le marbre de la culture d’Intuit sous forme d’un programme appelé “Follow me home” (“suivez moi à la maison”) dans lequel Intuit investit 10 000 heures par an. Lire la suite « L’éditeur de logiciel et le gemba walk »

Le verbatim client de la semaine

« L’équipe est alignée, à l’aise, humble avec la situation et transparente sur ses difficultés. Et cette transparence est un vrai plus, car ça permet de mettre l’égo de côté. C’est factuel, il y a des chiffres, on voit que c’est challengé. J’avais un vrai doute sur le Lean dans une équipe agile, mais maintenant j’y crois à fond car quand on fait de l’agile, on perd la performance !

Je suis hyper content des résultats. L’équipe est fière de montrer ses résultats ; elle a la pêche. Par rapport il y a 6 mois et même 3 mois : elle a fait des pas de géant. Je suis hyper fier. »

Directeur de Domaine Métier au sein d’une DSI retail

Retrouvez les dates des prochaines sessions de formation agile à Lille sur Efidev. Découvrez l’ensemble de nos formations au Lean et à l’agilité dans notre catalogue.

Améliorer le Kanban ou ajuster la DoD ?

Améliorer le Kanban ou ajuster la DoD ?

Lors de la rétrospective d’une équipe pratiquant l’agilité avec un tableau Kanban au sens Lean (lire l’article Kanban, que la force soit avec toi !), ses membres se penchèrent sur les pièces réalisées (livrées) au regard des pièces à produire (les fiches Kanban présentes dans le backlog) dans le sprint. Première étape, regarder dans les bacs rouges les défauts de qualité et faire les Pareto si besoin. Cet exercice fait, il s’avéra qu’à cause de 2 tests déclarés KO, 2 fonctionnalités n’avaient pas pu être livrées ; ce que le management visuel avait révélé puisque celles-ci étaient dans le bac rouge.

L’équipe, désireuse de comprendre, se lança dans un PDCA. Pour 2 malheureuses fonctionnalités, me direz-vous ? Eh bien oui, pour 2 malheureuses fonctionnalités. C’est un des principes du Lean Management – qui s’est probablement perdu quelque part dans les techniques agiles – que de s’arrêter au moindre problème. Dans le monde idéal Lean, l’équipe aurait dû s’arrêter lors de la survenance dudit problème pour en résoudre la cause ; ce que Toyota pratique depuis des décennies. Poursuivons…

Lire la suite « Améliorer le Kanban ou ajuster la DoD ? »

Mes biais cognitifs face au Lean, qui va gagner ?

rodrigo-kugnharski-449601-unsplash
Photo by Rodrigo Kugnharski on Unsplash

Le match dure depuis un moment déjà

Si le lean n’était que du bon sens, je n’en aurais pas besoin pour combattre les convictions erronées que m’inculquent mes heuristiques aussi utiles que paresseuses. Le lean est une pédagogie continue pour soigner mes propres biais cognitifs, voire, soyons fous, constituer un club de pratiques de pensées contre intuitives.
Ce n’est pas parce que j’ai de bonnes raisons de croire que j’ai pour autant raison de croire. La pensée et la pratique lean sont lentes, besogneuses, modestes et efficaces. Une sorte de démarche scientifique pour les nuls.
Florilège de mes propres heuristiques erronées bien que si logiques, ou des huit paralogismes si évidents, que le lean m’a donné l’occasion de démonter à mes propres yeux, au cours de mon parcours de chef de projet, de manager et de coach lean.

Lire la suite « Mes biais cognitifs face au Lean, qui va gagner ? »