Le Kaizen au service de l’écologie

KEUKENHOF (102)

Réchauffement climatique, effet de serre, niveau de carbone dans l’air, pollution des eaux, des sols, espèces menacées… Les sujets autour de l’environnement et de l’écologie ne manquent pas. En cherchant sur le net, on trouve également des mesures comme par exemple, celle sur les émissions de dioxyde de carbone (CO2) des ménages français estimées à 16,4 tonnes par an, ou encore la possibilité pour une entreprise de calculer ses émissions de carbone à partir de ses activités directes et indirectes. On y trouve aussi des objectifs et des engagements comme par exemple celui de la France de diminuer de 40% les émissions agrégées des 6 gaz à effet de serre.

Puisque nous avons des mesures et des objectifs, nous avons nos écarts (nos problèmes Lean). Nous pouvons donc faire tourner la roue de Deming (PDCA) au service de notre planète et des êtres qui la peuplent….

Il est un des chapitres du Lean en particulier, qui me semble particulièrement indiqué, il s’agit du Kaizen : se développer soit même en mettant en place des actions d’améliorations appelées « Kairo ». Alors, qui que l’on soit, individus, collectifs, entreprises, organisations… chacun d’entre nous peut sans attendre un engagement du G20 ou de notre nouveau ministre de la transition écologique et solidaire, pratiquer à son niveau l’amélioration continue

Pour rédiger cet article, et alors que je ne baigne pas dans un milieu professionnel où l’écologie est une véritable priorité, j’ai posé à mon entourage, collègues, et autres, (5 personnes) quelques questions pour comprendre leur niveau d’implication sur le sujet. Ils ont tous su raconter des petites actions d’améliorations qu’ils ont essayées et gardées, en voici 3. Fiona m’explique qu’elle boit souvent du thé et qu’elle fait chaque fois chauffer son eau sur l’une de ses 2 plaques de gaz, alors que sa plaque de cuisson comprend également 2 feux induction. Elle s’est finalement rendu compte que sa bouilloire peut se poser sur un feu induction. Depuis, elle chauffe son eau en 1,30 minutes au lieu de 5 minutes.

Charlie me raconte qu’il a changé de fournisseur d’électricité et de gaz, en choisissant « Ekwateur » qui ne fournit que de l’électricité et du gaz vert.

Enfin, Chloé me raconte qu’au travail, elle éteint systématiquement les lumières dès qu’elle sort d’une pièce et que pour que ses collègues aient le même réflexe, elle a créé des petits panneaux visuels qu’elle a placés en dessous de chaque interrupteur…

En conclusion, les 5 m’ont raconté au moins une action qu’ils ont mise en place, j’ai été surpris de leur implication. Et par 3 fois j’ai appris quelque chose… Cependant, si je n’avais pas posé ces questions, je n’aurais rien appris or, je trouve dommage de ne pas pouvoir profiter facilement des idées des uns et des autres…

Certaines collectivités commencent à recenser les actions comme l’université d’Artois (28 actions) ou la ville de Longjumeau (voir le site internet). Alors si nous prenions exemple… Que les actions des citoyens soient recensées, expliquées, comptées, et accessibles au plus grand nombre et largement communiquées… Cela accélèrerait-t-il la pratique du Kaizen au service de l’écologie ?

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s