Comment regardez-vous le produit ?

fordL’organisation en ligne d’une chaîne d’assemblage est maintenant très largement répandue.  L’industrie automobile, nous l’a largement démontré. Et pourtant, d’autres industries bien plus flexibles par la nature des objets qu’elles manipulent peinent, voire refusent encore de s’organiser ainsi.

Quels avantages présentent cette organisation ? A l’origine, Ford l’imagina afin de limiter les déplacements des opérateurs mais surtout pour imposer un rythme aux ouvriers qui devaient suivre les cadences du convoyeur. Ce même convoyeur particulièrement têtu qui refusait de s’arrêter sauf pendant les pauses : du flux poussé. C’est mal !

Mais que fait-on exactement en s’organisant ainsi ? On s’intéresse au produit. On veut le voir avancer. Et en allant un cran plus loin comme l’a fait Toyota, on va surtout s’intéresser à tout ce qui l’empêche d’avancer au bon rythme, celui du client. Ni plus, ni moins. Ouf ! On arrête enfin de pousser comme des brutes et grâce à une règle toute simple, les Gentils Opérateurs ont le droit et même le devoir d’arrêter la chaine de production au moindre problème : c’est le flux tiré.

Ainsi, notre regard peut s’affiner, s’affûter, pour s’intéresser aux interfaces entre les étapes de fabrication et favoriser le dialogue entre les opérateurs. Il devient possible d’intégrer le contrôle qualité à chaque étape et comprendre le problème au moment où il arrive dans son contexte. Bye bye les temps modernes, vive la jugeote !

Imaginez maintenant un tout autre contexte. En faisant mon footing dimanche dernier, je rentre avec une douleur dans la cheville. Bon, j’ai l’habitude, je cours régulièrement avec des semelles mais voilà depuis quelques temps, je suis très occupé et j’ai oublié de les changer, or visiblement elles sont totalement tassées et ne protègent plus mes chevilles. Comme je suis prudent, je vais voir mon médecin traitant qui me trouve un peu grassouillet et ne veut pas porter de diagnostic sans avoir plus d’informations. Il me prescrit donc une petite prise de sang de routine qui servira également au nutritionniste qu’il me conseille vivement de consulter, et une ordonnance pour un scanner de la cheville. De retour chez moi, je me lance dans une toute autre course, celle des prises de rendez-vous. Tout à coup, je repense à la chaîne de production et me dis : “mais ici, le produit, c’est moi !”. Je me balade d’atelier en atelier, je prends rendez-vous, je patiente dans les salles d’attente comme une pièce perdue dans d’immenses boites. Et en plus, on me fait revenir à la case départ, chez mon médecin qui m’apprend que je dois voir un podologue et faire 10 séances de kiné… et ça recommence…

Là, je me mets à rêver de flux tiré et m’imagine dans un complexe médical avec tous les appareils et spécialistes à disposition. Cette fois, j’avance de bureau en bureau, le personnel s’occupe de moi rapidement, m’informe et l’équipe soignante se concerte pour me donner un diagnostic fiable en un temps record. Mais tout ceci n’est qu’un rêve…

Et dans l’informatique alors ? Et bien c’est pareil ! Vous êtes chef de projet, vous avez besoin de serveurs pour votre projet. Même en faisant la demande à temps, les différentes étapes de réception, montage, installation, configuration, tests, connexion au réseau, livraison, recette et j’en passe,… vont se faire comme mes rendez-vous médicaux ou comme dans certaines usines, où les ateliers et opérateurs sont installés aux quatre coins de l’usine alimentés par des petits chariots qui déplacent des grosses boites de pièces.

Heureusement, l’informatique moderne a inventé la virtualisation puis le cloud et maintenant la livraison d’un serveur n’est plus qu’une question de minutes.

Alors, comment voulez-vous regarder vos produits ? Depuis une ligne de fabrication dont les étapes sont claires, bien interconnectées et fluides ? Ou depuis des équipes qui feront de savants calculs de capacité, qui feront attendre le produit ou l’objet du service et qui surtout ne pourront pas collaborer ?

Une réflexion sur “Comment regardez-vous le produit ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s