« Avant je donnais des ordres, j’attendais qu’on exécute et je contrôlais », le témoignage d’un patron de PME qui s’est mis au Lean

Dans cette présentation au Lean Tour Bordeaux 2017, Cédric Moncoqut dirigeant de Cap Info, explique pourquoi il a entamé une démarche Lean et pour quels résultats. Le groupe Cap Info est une société de services informatiques composée de 17 salariés, pour 2,3 millions d’euros de chiffre d’affaires. « Avant 2012, je donnais des ordres, j’attendais qu’on exécute et je contrôlais » explique t-il. Hélas, cette façon de faire montre ses limites en période de croissance : « Tout le monde vient vous voir avec des questions et attend des solutions, les équipes ne prennent pas d’initiatives« . On en arrive alors à une situation où le dirigeant est surmené, surbooké et l’insatisfaction des clients grandit.

Pour Cédric Moncoqut, le changement s’est amorcé en 2012 à l’occasion d’une rencontre avec le Centre des Jeunes Dirigeants. C’est lors d’une visite d’entreprise qu’il a découvert le Lean, une stratégie adoptée par deux dirigeants locaux – Christophe Riboulet et Cyril Dané – qui avaient comme lui pour objectif de mieux satisfaire leurs clients.

La première difficulté a été d’imaginer une façon de transposer les principes d’agilité vus dans des contextes industriels, à son activité de services. Il a alors décidé de commencer par l’affichage des problèmes. Mais ce faisant, Cédric a constaté qu’il ne suffisait pas de décréter qu’il fallait afficher les problèmes pour en parler pour que cela fonctionne. Il a compris qu’il devait changer lui-même de posture pour encourager un changement d’attitude de ses équipes.

Il a aussi pris conscience de l’intérêt d’être accompagné dans la démarche par un coach : « Cela permet d’être toujours sur les bons sujets« .

Petit à petit les résultats sont arrivés et aujourd’hui tous les membres de l’équipe agissent ensemble et des idées collectives émergent. Avant, le réflexe était de dire « c’est impossible », aujourd’hui les gens réfléchissent ensemble pour trouver des façons de rendre l’impossible possible.

« Ce qui compte le plus pour moi, c’est le bien être de mes salariés et leur façon de faire qui permet de progresser« . Entre 2014 et 2016, l’entreprise a obtenu des résultats spectaculaires : un chiffre d’affaires en hausse de 44 % et un résultat net en hausse de 32 % avec un effectif quasiment constant.

Qui dit mieux ?

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s