50 ans après la mort de Lillian Evelyn Gilbreth

50 ans après la mort de Lillian Evelyn Gilbreth

Traduction de l’article 50 Years after the Death of Lillian Evelyn Gilbreth de Christoph Roser paru sur son blog All about Lean.
Il y a cinquante ans disparaissait Lillian Evelyn Gilbreth (24 mai 1878 – 2 janvier 1972). Elle a été l’une des pionnières de l’optimisation et de la rationalisation du travail, ce qui est particulièrement remarquable à une époque où les femmes étaient censées être à la maison, dans la cuisine, au lieu de se consacrer aux sciences et à l’ingénierie. J’ai déjà écrit brièvement sur elle, son mari et Frederick Winslow Taylor ici. J’ai également son portrait, parmi d’autres personnes clés de l’histoire de la fabrication, accroché dans mon bureau. Jetons un coup d’œil à la vie de cette femme remarquable et exceptionnelle !

Enfance

Lillie Evelyn Moller est née le 24 mai 1878 à Oakland, en Californie, dans une famille prospère d’ascendance allemande. Ses parents sont Annie (née Delger) et William Moller, qui vendent des matériaux de construction. Deuxième aînée d’une famille de neuf enfants, elle est d’abord éduquée à la maison, mais réussit ensuite très bien à l’école et obtient son diplôme avec des notes exemplaires en mai 1896. Son père hésite à l’envoyer à l’université, mais Lillie parvient à le persuader. En 1896, elle commence à étudier à l’Université de Californie.

Il s’avère que Lillie excelle à l’université. Elle obtient une licence d’anglais, mais étudie également l’espagnol et la psychologie. Elle a gagné un prix pour la poésie. Lorsqu’elle obtient son diplôme, elle est la porte-parole des étudiants lors de la cérémonie de remise des diplômes en 1900, la première femme à le faire à l’université de Californie.

Ces activités intellectuelles lui conviennent, et elle ne veut pas devenir une femme au foyer. Elle déménage à l’autre bout des États-Unis et s’inscrit à l’université de Columbia à New York. Là elle commence à se faire appeler Lillian au lieu de son prénom de naissance, Lillie. Cependant, en raison de problèmes pulmonaires, elle doit retourner en Californie où elle obtient une maîtrise en littérature à l’université de Californie en 1902.

Elle entreprend ensuite un doctorat, se marie avec Frank Bunker Gilbreth en 1904 et déménage à New York. Bien qu’elle ait terminé son doctorat et sa thèse, elle ne reçoit pas de diplôme en raison d’un détail technique (conditions de résidence pour les doctorants). Cependant, en 1915, après son mariage, elle obtient un doctorat en psychologie appliquée à l’université Brown.

La vie de famille

Pendant ses études de doctorat, Lillian a également voyagé en Europe. C’est à cette occasion qu’elle rencontre Frank Bunker Gilbreth à Boston en juin 1903. (Le compagnon de voyage de Lillian était un cousin de Frank). Ils se marient en octobre 1904 et vivent à New York, puis plus tard à Rhode Island et au New Jersey.

Frank et Lillian voulaient fonder une grande famille, et c’est ce qu’ils ont fait. Certaines sources populaires parlent de douze enfants, et il existe un livre et deux films sur leur vie intitulés Cheaper by the Dozen.

Mais selon la façon dont on compte, on peut se retrouver avec entre onze et treize enfants. L’un d’eux est mort-né sans même avoir de nom, et un autre est mort jeune, à l’âge de six ans. Comme deux sont morts avant même que les huit derniers ne soient nés, vous verrez tout au plus onze enfants sur les photos de famille. Quoi qu’il en soit, on peut considérer que treize enfants, c’est quand même une belle réussite !

La famille Gilbreth Family en 1924

Son travail avec Frank

Frank Bunker Gilbreth Sr.

Frank Gilbreth était un pionnier de la gestion scientifique et de l’étude du mouvement. Lui et sa femme ont été les premiers à étudier le monde du travail à l’aide de la photographie et du film, qui, dans les années 1920, étaient encore des outils encombrants. Ils ont travaillé dans le même domaine que Frederick Winslow Taylor, même si leurs opinions divergeaient fortement.

À mon avis, si Taylor est plus célèbre, les Gilbreth ont fait un bien meilleur travail. Taylor truquait ses chiffres en fonction des résultats qu’il souhaitait obtenir, et avait d’énormes difficultés avec les opinions divergentes. Vous trouverez ci-dessous l’une des vidéos originales de Gilbreth, qui reste très intéressante.

Le travail et le conseil de Frank et Lillian étaient beaucoup plus appliqués et concret. Lillian se concentrait surtout sur l’aspect humain du travail, très important, en menant des recherches et des consultations sur la psychologie industrielle et la fatigue humaine (aujourd’hui appelée ergonomie). Un grand nombre de leurs méthodes sont encore utilisées aujourd’hui (par exemple, la scène familière des chirurgiens qui se font remettre leurs outils par des assistants plutôt que de se retourner pour les chercher eux-mêmes). Cela permet de raccourcir la durée de l’opération et d’augmenter les chances de survie.

18 therbligs

Une partie importante de leur travail consistait en des études sur le mouvement du temps, où Gilbreth a développé dix-huit therbligs pour différentes tâches afin d’estimer le temps d’un processus manuel. Aujourd’hui, ces méthodes ne sont plus utilisées et ont été remplacées par les MTM (Methods Time Measurement). Ils ont également publié ensemble de nombreux livres et articles, bien que Lillian soit souvent omise en tant que (co-)auteur.

Frank meurt d’une crise cardiaque en 1924. Lillian se retrouve alors dans la situation difficile de devoir diriger leur société de conseil ET de s’occuper de onze enfants âgés de un à dix-neuf ans. Le fait qu’ils utilisaient les mêmes méthodes d’ergonomie et d’efficacité de l’industrie dans leur foyer et qu’ils établissaient des horaires détaillés pour savoir qui était autorisé à utiliser telle ou telle salle de bain et à quel moment, ainsi que des normes visant à réduire les mouvements et donc les déchets pendant les tâches d’hygiène et de ménage, les a aidés.

Carrière en solo

La perte de son mari et de son partenaire commercial a mis Lillian dans une situation difficile. En 1924, le monde industriel est encore largement dominé par les hommes, et la plupart des hommes d’affaires ne savent pas comment traiter avec une femme compétente dans l’industrie. Leurs trois plus gros clients n’ont pas renouvelé leurs contrats après la mort de Frank.

Par conséquent, elle s’est concentrée (ou a été poussée vers) des domaines industriels dans lesquels les hommes d’affaires de l’époque n’avaient aucune idée et avaient désespérément besoin d’aide : la conception d’appareils ménagers et de cuisines. C’est presque ironique, car Lillian méprisait les tâches ménagères et les confiait à des employés.

Elle a été fortement impliquée dans la conception de la cuisine moderne, et on lui attribue l’invention de la poubelle à pédale, des interrupteurs muraux et des étagères à l’intérieur de la porte du réfrigérateur.

Elle a également été conseillère du gouvernement pendant la Seconde Guerre mondiale, et était une bonne amie du président Herbert Hoover. Oratrice accomplie et conférencière, elle a enseigné à l’université Purdue ainsi que dans d’autres universités.

Décès et héritage

En 1968, à l’âge de 90 ans, la santé de Lillian commence à décliner, et elle se retire dans une maison de retraite. Elle est décédée le 2 janvier 1972.

Lillian a fait œuvre de pionnière dans le domaine de l’ingénierie industrielle et a été un modèle pour les femmes dans l’industrie. De nombreux prix portent son nom. Elle figure sur un timbre postal américain en 1984, et en 1995, elle a été introduite au National Women’s Hall of Fame. Sa vie et ses réalisations dépassent largement le cadre d’un article de blog, et elle mérite son propre livre (un livre sur les Gilbreth par James Gifford est en préparation). Maintenant, sortez et organisez votre activité !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s