Les bases de la tournée du laitier

Les bases de la tournée du laitier

Traduction du billet « Milk run basics » de Christoph Roser sur son blog All about Lean.

Abordons les questions d’organisation liées à la collecte du lait : quel type de transport pouvez-vous utiliser et à quoi doit ressembler l’entrepôt source ? Nous aborderons également les options facultatives telles que le reconditionnement ou le kitting.

Le type de transport

Il y a quelques problèmes d’organisation pour qu’une tournée du laitier fonctionne. Le premier est le type de transport. Pour la logistique externe, il s’agirait d’un type de camion. Un être humain pourrait pousser un chariot, mais j’ai plus souvent vu de petits trains où une unité de traction tire plusieurs chariots.

Il est également possible d’utiliser des véhicules à guidage automatique (AGV) qui livrent des marchandises sans conducteur, bien qu’il faille ici s’assurer qu’il existe une personne ou un processus pour décharger les boîtes pleines et charger les boîtes vides. Voir mon article sur les exemples de Karakuri Kaizen pour s’en inspirer.

Pour une tournée du laitier, vous aurez besoin de ces chariots et systèmes de traction. Votre usine doit être équipée de voies de circulation qu’ils peuvent emprunter en toute sécurité.

Les systèmes de traction électriques tirent généralement un certain nombre de chariots. Ceux-ci peuvent avoir des étagères pour les petits cartons, ou des chariots qui contiennent des piles de cartons, ou même des chariots pouvant contenir une palette entière. Ils peuvent avoir un toit et même une bâche si le train doit traverser différents bâtiments exposés aux intempéries.

Souvent, les pièces ont des emplacements assignés sur les différents chariots. Les pièces A vont sur l’étagère 2 du chariot 1, les pièces B sur l’étagère 1 du chariot 2, et ainsi de suite. Si possible, placez toutes les pièces destinées à une même destination à proximité les unes des autres, afin que le conducteur n’ait pas à marcher jusqu’aux différents chariots. Positionner les boîtes à hauteur de hanches est le plus ergonomique. Vous pouvez donc choisir de positionner ainsi les plus lourdes ou les plus utilisées.

Dans tous les cas, s’il est déchargé manuellement, le conducteur doit pouvoir accéder facilement aux boîtes, et ne doit pas avoir à en manipuler plusieurs pour atteindre celle qu’il souhaite. Les boîtes doivent être d’un poids ou d’une taille permettant de les décharger facilement à la main. Si les boîtes sont plus grandes ou plus lourdes, ou si le train contient également des palettes, vous devrez peut-être prévoir des équipements de manutention tels qu’un petit chariot élévateur ou une grue.

Il existe même de jolis gadgets qui peuvent faciliter le chargement et le déchargement. Étant donné que le chauffeur doit effectuer de nombreuses opérations de chargement et de déchargement, toute petite aide peut le rendre plus efficace.

L’entrepôt source

L’entrepôt source doit également être facilement accessible pour la tournée du laitier. Les pièces doivent être facilement disponibles, sans retard important dû au traitement d’une demande dans le système de gestion des entrepôts. Naturellement, vous ne devez pas être en rupture de stock à l’entrepôt source. J’ai vu des systèmes où les pièces étaient fournies sur des palettes au sol ou sur des étagères facilement accessibles pour les conducteurs. Cela ressemble à un supermarché avec des étagères et des palettes. Pour les installations très avancées, ce système peut également être utilisé en Ship-to-Line, où les marchandises sont déchargées d’un camion dans un petit stock tampon (environ deux heures) pour la tournée du laitier, après quoi celle-ci livre les pièces à la ligne d’assemblage. Cependant, ceci est assez avancé, et si vous ne l’avez pas encore, je recommande de commencer par une tournée du laitier (plus facile) avant de tenter le Ship-to-Line.

Facultatif : le reconditionnement

Souvent, l’entrepôt source est également utilisé pour le reconditionnement. Si les pièces arrivent dans des conteneurs trop grands, en carton ou inadaptés à la ligne, il est possible de les retirer de l’emballage et de les placer dans des boîtes plus petites qui sont ensuite acheminées vers le site d’assemblage. Les avantages sont les suivants : de plus petites quantités et donc un approvisionnement en pièces plus rationnel, l’absence de carton et d’autres déchets sur la ligne, et des conteneurs personnalisés faciles à utiliser sur le lieu d’assemblage. D’un autre côté, il faut quelqu’un (souvent le chauffeur) pour effectuer le reconditionnement.

Facultatif : kitting

Enfin, il y a l’option de la mise en kit, où une personne (encore une fois, souvent le conducteur) sélectionne différentes pièces dans un kit. Ces kits peuvent être constitués du même ensemble pour chaque pièce (c’est-à-dire toujours les quatre mêmes pièces dans une boîte). Bien que, dans ce cas, il serait plus facile d’avoir simplement une boîte séparée pour chaque type de pièce. L’avantage de la mise en kit est de fournir des pièces personnalisées au moment même où elles sont nécessaires à la chaîne de montage.

Enfin, il y a l’option de la mise en kit, où une personne (encore une fois, souvent le conducteur) sélectionne différentes pièces dans un kit. Ces kits peuvent être constitués du même ensemble pour chaque pièce (c’est-à-dire toujours les quatre mêmes pièces dans une boîte). Bien que, dans ce cas, il serait plus facile d’avoir simplement une boîte séparée pour chaque type de pièce. L’avantage de la mise en kit est de fournir des pièces personnalisées au moment même où elles sont nécessaires à la chaîne de montage.

Le grand défi ici est de s’assurer que le conducteur sait ce qu’il doit prendre ! Toute confusion peut entraîner une désorganisation dans l’ordre des pièces ou un décalage au niveau de la chaîne de montage, avec pour conséquence un arrêt de la chaîne ou une reprise coûteuse. Si vous optez pour cette solution, assurez-vous de consacrer le bon niveau d’effort à l’établissement de la bonne séquence. Le pick-by-light peut vous aider, mais vous devez vous assurer que l’ordinateur sait exactement quelle pièce prélever et qu’il n’y a pas d’erreur sur le chemin de la ligne ou à l’intérieur de la ligne. Beaucoup de choses peuvent mal tourner avec une approche séquentielle « Just in Time ».

Les arrêts à destination

glissières

À la destination, vous avez besoin d’un petit stock de supermarché. Cela se fait souvent à l’aide de couloirs roulants ou de glissières, comme le montre l’image ici. L’image provient du musée Suzuki à Hamamatsu ; en réalité, les couloirs roulants sont beaucoup plus longs et, surtout, les boîtes ne sont PAS vides. Le conducteur du camion de lait dépose les boîtes pleines dans les glissières correspondantes du petit supermarché, et retire les boîtes vides des glissières de retour.

Les glissières pour les boîtes de pièces complètes doivent être affectées à un seul type de pièces. Un certain type de pièces n’ira que dans une seule glissière et pas dans une autre. Si vous avez beaucoup de pièces d’un même type, vous pouvez utiliser plus d’une glissière, mais ce n’est pas optimal. Essayez de faire tenir toutes les pièces d’un même type sur une seule glissière.

La glissière de retour avec les boîtes vides est rarement affectée à un seul type de pièces. En général, ces supermarchés ont beaucoup plus de pièces que de caisses vides, car la demande de pièces est constante, mais le laitier se contente d’emporter toutes les caisses vides qu’il peut trouver. Par conséquent, vous pouvez économiser beaucoup d’espace en n’assignant pas de glissières de retour à un seul type de pièces, mais en autorisant n’importe quelle boîte vide dans une seule glissière de retour (qui correspond à la taille de la boîte si vous en utilisez de différentes tailles). Souvent, ces glissières de retour se trouvent tout en haut de l’étagère, car les boîtes vides sont plus légères. Pour gagner de la place, vous pouvez également empiler les boîtes sur le côté ou les unes sur les autres. Tout ce qui vous permet de gagner un espace précieux sur la chaîne de montage !

Pour aller plus loin, je commencerai par l’aspect quantitatif de la tournée du laitier. Combien de fois doit-elle avoir lieu, combien d’espace est nécessaire à la ligne de production et pour la tournée, etc ? A lire dans un prochain billet.

Chez Operae Partners, nous sommes les spécialistes du flux tiré dans les services et l’IT. Contactez-nous pour en discuter : contact at operaepartners point com ou 01 40 05 96 88

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s