Dimensionner la tournée du laitier

Dimensionner la tournée du laitier

Traduction de Calculating the Material for Your Milk Run de Christoph Roser paru sur son blog All about Lean.

Après la théorie sur le fonctionnement d’une tournée du laitier, il est enfin temps d’en calculer les détails quantitatifs. Comme cela prend un peu plus de temps, j’ai divisé les calculs en deux parties. Alors, c’est parti !

Fréquence et capacité

fréquence et capacité

Il y a quelques éléments sur une ligne de production qui s’influencent ou dépendent les uns des autres. La capacité du train, la fréquence du train, le nombre de pièces fournies et l’espace sur la chaîne de montage. En théorie, une analyse coûts-avantages devrait vous guider vers la solution optimale. Malheureusement, dans la vie réelle, vous ne disposez pas des coûts et des valeurs associés à ces effets, et je pense qu’il est impossible, a priori, d’obtenir un rapport coûts-avantages raisonnable.

Je vous suggère plutôt de commencer par une extrémité et de gérer les variables liées entre elles. Parmi tous ces facteurs, l’espace de la chaîne de montage est le plus critique. Par conséquent, votre tournée du laitier doit être configurée pour minimiser l’utilisation de cet espace. Vous devrez probablement répéter les calculs ci-dessous de manière itérative pour parvenir à une solution satisfaisante

Vous avez besoin de deux cycles de pièces et d’une boîte de pièces dans la boucle.

Commençons donc par l’espace de la chaîne de montage. Nous voulons déterminer la quantité de pièces dont nous avons besoin sur la ligne. Vous voulez toujours avoir au moins une boîte de pièces sur place en permanence. Examinons une boîte plus en détail. Si vous venez de vider la boîte, le laitier la ramassera lors de sa prochaine visite, et la ramènera pleine lors de la visite suivante. Dans le meilleur des cas, votre boîte est vide au moment où le camion de collecte arrive, et vous devez attendre un cycle de collecte pour obtenir une nouvelle boîte (par exemple, si le camion de collecte passe toutes les heures, vous récupérez une boîte pleine en une heure). Cette situation est illustrée ci-dessous sur une ligne de temps où la ligne rouge représente la tournée du laitier, de l’entrepôt à l’arrêt de la chaîne de montage, puis le retour.

situation favorable

Dans le pire des cas, cependant, votre boîte est vide juste après le passage du laitier, et vous devrez attendre un maximum de deux cycles. Si le distributeur de lait passe toutes les heures, vous devrez attendre une heure pour qu’il ramasse la boîte vide et une autre heure pour qu’il vous ramène la boîte pleine. Le temps total de réapprovisionnement est donc de deux cycles de distribution de lait, soit deux heures dans notre exemple. Ceci est également illustré ci-dessous.

situation défavorable

Les deux cas, le meilleur et le pire, sont possibles. Par conséquent, nous devons organiser la collecte pour gérer le pire des scenarii. Comme le pire des cas ne se produira pas tout le temps, cette hypothèse nous donne également un tampon de sécurité pour les cas « pas les plus défavorables ». Par conséquent, nous avons besoin de suffisamment d’espace sur la ligne pour stocker la quantité de pièces nécessaires pour la durée de deux cycles plus une boîte ! Nous avons besoin de cette boîte supplémentaire de pièces au cas où toutes les autres boîtes seraient vides ou remplies à nouveau mais seulement sur le chemin du retour de l’entrepôt. Vous pouvez ajouter un tampon de sécurité supplémentaire si vous ne vous sentez pas à l’aise avec ce chiffre.

En situation nominale, la moitié du stock (plus le tampon de sécurité) se trouve sur la ligne d’assemblage, tandis que l’autre moitié se trouve sur la tournée du laitier (soit vide vers l’entrepôt, soit remplie au retour de l’entrepôt). Il est possible de transiger avec la situation nominale en aménageant un espace sur la ligne d’assemblage pour la quantité de pièces d’un seul cycle (plus la sécurité), tandis que les pièces du cycle suivant (plus la sécurité) se trouve en transit. Cependant, dans ce cas, si la demande devenait exceptionnellement faible, les pièces s’accumuleraient dans la tournée.

Dans tous les cas, lorsque la tournée du laitier fonctionne, vérifiez l’état du supermarché sur la chaîne. S’il y a des ruptures de stock occasionnelles malgré un stock de pièces disponibles dans l’entrepôt, vous pouvez augmenter le nombre de boîtes en circulation. S’il y a toujours plus d’une seule boîte dans le supermarché, vous pourriez réduire le nombre de boîtes en circulation.

Estimer le temps de cycle de la tournée

L’étape suivante consiste à estimer notre temps de cycle. Cette estimation sera bien sûr révisée ultérieurement de manière itérative pour trouver une bonne solution.

A quelle fréquence votre tournée accomplit-elle son cycle ? Le cycle est-il de deux heures, d’une heure, de trente minutes ou même de quinze minutes ? Plus le cycle est court, moins vous avez besoin de pièces en stock sur la chaîne de montage. Cependant, plus le cycle est court, plus la fréquence de tournées du laitier nécessaires est élevée. Vous avez peut-être remarqué ci-dessus que j’ai utilisé de jolis chiffres ronds pour la durée. Vous pourriez bien sûr déterminer que vous voulez une tournée toutes les vingt-trois minutes et quinze secondes. Cela pourrait fonctionner, mais cela rendrait vos employés fous. Votre chauffeur devrait vérifier à chaque fois quand sa prochaine tournée est prévue. En revanche, si votre cycle est quelque peu intuitif (intervalles d’une heure ou division régulière de l’heure (trente minutes, vingt minutes, quinze minutes, etc.), le chauffeur et le client s’en souviendront beaucoup plus facilement et remarqueront beaucoup plus rapidement si quelque chose ne va pas. Pour un système de transport automatisé, vous pourriez en théorie utiliser des nombres « exotiques », mais même dans ce cas, il reste un humain en bout de chaîne, et le client pourrait se demander quand sa prochaine tournée arrivera.

Combien font 2 cycles + 1 boîte ?

Déterminons la quantité de pièces dont vous avez besoin pour couvrir deux temps de cycle plus une boîte. Déterminez les types de pièces dont vous avez besoin sur la ligne de montage, leur rythme de consommation (ou takt de consommation), et combien vous voulez mettre dans une boîte. Par exemple, supposez que vous avez besoin en moyenne d’une pièce de type A toutes les 50 secondes (le takt de consommation). Si votre boîte peut contenir 12 pièces, alors une boîte sera suffisante pour 10 minutes de consommation (12 fois 50 secondes égalent 600 secondes ou 10 minutes).

Par conséquent, si votre cycle est (par exemple) d’une heure, vous aurez besoin de 6 boîtes pour couvrir l’heure, plus une (c’est-à-dire un total de 7 boîtes du type de pièce en question).

Dans cet exemple, nous avions de jolis chiffres ronds. Il est possible que vous vous retrouviez avec un nombre non entier de boîtes (par exemple, 7,3 boîtes pour couvrir les deux cycles). Dans ce cas, arrondissez toujours au chiffre supérieur ! À proprement parler, vous n’avez peut-être pas besoin de la boîte de sécurité dans ce cas, mais lorsque c’est possible, il est préférable d’ajouter ce +1 pour être sûr.

Par conséquent, le calcul du nombre total de boîtes dans la boucle est le suivant :

où le takt de consommation est le suivant :

Ce calcul doit être répété pour chaque type de pièces que vous souhaitez fournir par tournée du laitier. Le taux de consommation peut changer en fonction de la pièce (par exemple, un produit peut nécessiter quatre vis et une bride par unité, donc la demande horaire ou le temps entre les pièces peut différer). Le nombre de pièces dans une boîte ou un conteneur peut également varier en fonction de la nature de celle-ci. Mais dans l’ensemble, vous avez maintenant le nombre de boîtes que vous devez placer dans le supermarché de l’arrêt du lait. Cela doit être fait à chaque station pour toutes les pièces distribuées par la tournée du laitier.

Dans l’exemple précédent d’une pièce consommée toutes les 50 secondes, d’une tournée par heure et de 12 pièces par boîte, cela donne :

Soit 12 boîtes +1, donc 13 boîtes de pièces.

Le prochain billet sera consacré à l’aménagement.

Vous cherchez un accompagnement pour optimiser vos flux et réduire vos stocks ? Contactez-nous pour en discuter : contact at operaepartners point com ou 01 40 05 96 88

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s