Lean is not enough! Et si Scrum, Agile et Lean étaient complémentaires…

nigel2

Dans cette passionnante vidéo du Lean Digital Summit 2018 au titre un peu provocateur « Lean is not enough » (!), Nigel Thurlow nous rappelle à quel point Scrum, Agile et Lean sont complémentaires et inextricablement liés.

Nigel Thurlow est Chief Agile Officer à Toyota Connected (la partie digital embedded dans les véhicules de Toyota), après avoir été coach Scrum avec Jeff Sutherland et Ken Schwaber à Scrum Inc. Nous rappelant, qu’une voiture produit 7.2 milliards de données / jour, que de plus en plus de services numériques sont maintenant intégrés au véhicule (GPS, connexion Data, co-voiturage, AI…) jusqu’aux futurs véhicules autonomes, il va de soi que Toyota n’échappe en rien à la révolution digitale.

Mais cette vidéo est d’autant plus intéressante dans le contexte actuel où beaucoup de transformations Agile sont en difficulté voire échouent dans les grandes organisations, créant au passage une nouvelle forme de bureaucratie administrative. Depuis quelques années, les fondateurs de l’Agile Manifesto et de Scrum eux-mêmes en sont arrivés à publier des articles sur ce qu’ils appellent le « Fake Agile » ou le « Dark Agile » complètement dévié de son esprit originel. Voir à ce sujet, l’article de mon collègue Pierre Jannez : Où sont passées les valeurs du Manifeste Agile ?.

J’ai personnellement eu l’occasion d’observer dans quelques grandes organisations cet objectif de FAIRE de l’Agile, du DevOps, du management 3.0 comme finalité.Ne nous trompons pas d’objectif, l’agile ou le lean ou le devops ne sont en aucun cas une finalité ! Ces approches ont toutes pour objectif de mieux satisfaire ses clients pour donner un avantage concurrentiel à son entreprise dans le respect des collaborateurs.

Dans ce contexte, Nigel rappelle judicieusement les objectifs de l’Agile :

  • Délivrer plus rapidement
  • Meilleure qualité
  • Diminuer les coûts
  • Réduire la complexité
  • Décisions plus rapides
  • Avoir de l’avance par rapport aux concurrents

Nigel fait ensuite le lien avec le TPS – Toyota Production System (connu sous le nom de Lean en dehors de l’entreprise Toyota) et l’approche Customer First, rappelant au passage que ce sont bien ces principes qui ont inspiré Jeff Sutherland et Ken Schwaber pour imaginer Scrum et XP. Plus tard, Jez Humble a également fait le lien entre Lean et DevOps.

tps

Sans détailler l’ensemble de la maison Toyota, le toit représente la satisfaction des clients. Les 2 piliers sont le Juste à Temps qui consiste à livrer au rythme du client, ni trop tôt, ni trop tard, le Jidoka exigeant une qualité irréprochable à chaque étape de la production, le coeur de la maison étant l’amélioration continue sur les fondations de Toyota Way (Respect des Personnes). C’est clair, le lien de filiation avec le Manifeste Agile est  établi !

Comment s’articulent Scrum, Agile et Lean chez Toyota Connected ?

Nigel propose un modèle inclusif sous forme de 3 cercles concentriques pour représenter les synergies entre les 3 approches en précisant bien que l’on toutes les combinaisons sont possibles ! De son point de vue, l’idéal est de combiner Scrum + Agile + Lean :

lean agile scrum

Extrait de la présentation de Nigel Thurlow © Toyota Connected

TPS / Lean : Building the product RIGHT

Construire correctement le produit avec le moins de gaspillages possible, une qualité irréprochable, des équipes formées et engagées.

Agile: Building the RIGHT product

Construire le bon produit, celui qui répond au besoin du client et le satisfait complètement.

Scrum : Empirical planning framework

Livrer à chaque sprint un logiciel qui apporte de la valeur au client en prenant en compte ses retours pour s’améliorer.

Ainsi chaque approche a sa place en étant complémentaire des autres.

Le sprint de Scrum ne serait-il qu’un PDCA ?

Autre point marquant de cette vidéo, la similitude entre le cycle de PDCA -Plan Do Check Act – pour la résolution de problème et le sprint de Scrum:

sprint pdca

Extrait de la présentation de Nigel Thurlow © Toyota Connected

Même si l’analogie est frappante, chez Operae Partners, notre pratique du lean et de l’amélioration continue dans les équipes IT nous conduit à faire de la résolution de problème au quotidien avec le PDCA, au plus près des obstacles rencontrés sans attendre la rétrospective de fin de sprint. On touche là au principe du Kaizen qui consiste à réaliser chaque jour de petites améliorations par chacun.

Pour conclure

Ce témoignage de Nigel Thurlow est aussi intéressant en regard du point de vue de Régis Médina en 2016 qui proposait également une comparaison entre les pratiques Lean et Agile: Agile et Lean management, quelles différences ? Spoiler de fin: le lean pour apprendre via la résolution de problème et l’agile pour produire !

Enfin, je vous engage également à lire l’article de Pierre Jannez sur le même thème: Scrum et le Toyota Production System pour construire des équipes ultra performantes

 

Et vous, d’où viennent vos pratiques de développement ? Comment améliorez-vous la satisfaction de vos clients et vos pratiques de développement ?

2 réflexions sur “Lean is not enough! Et si Scrum, Agile et Lean étaient complémentaires…

  1. Article très intéressant. Je ne suis absolument pas dans le monde du développement ou de l’informatique mais je m’inspire beaucoup des méthodes agiles pour parfaire mon leadership pour ne pas dire management. Merci pour cette lecture.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s