Lean et disruption digitale

Lean et disruption digitale

Comment soutenir les idées disruptives des start-ups de la tech ? Comment les géants de la tech s’assurent-ils de la pertinence des nouveaux usages qu’ils proposent ? Comment être capable de délivrer la promesse que l’on vend et ne pas être submergé par les bugs et les questions au support ? Et comment faire quand on veut se lancer dans cette disruption ? Voici une synthèse de webinaire (disponible en replay) où Marie-Pia Ignace apporte un éclairage sur tous ces points.

Le Lean permet de répondre à ces questions et Yves Caseau, DSI du groupe Michelin, y a énoncé les deux leviers de disruptions dans son dernier ouvrage « L’approche Lean pour la transformation digitale » :

Du client au code

Comment trouver la valeur attendue par le client et l’insuffler dans le code ? Le Lean est extrêmement clair (et efficace) sur la manière de capter la valeur pour le client et Marie-Pia cite 3 pratiques complémentaires :

  • Écouter les réclamations : l’exemple de Captain Train (aujourd’hui Trainline) montre comment, en écoutant les questions posées au support, de nouveaux usages ont pu être proposés tels que la prise en charge d’un vélo dans les trains par exemple. Et deuxième effet kiss cool, cette rigueur a permis de garder stable le nombre de questions au support alors que le nombre d’utilisateurs de Captain Train avait doublé !
  • Observer le client quand il utilise le produit (terme technique lean : le Gentchi Genbutsu). Marie-Pia reprend l’exemple remarquable d’Intuit, créateur de logiciel qui mène le programme « Follow me Home » pour identifier la valeur du logiciel pour le client et faire évoluer le produit dans ce sens (pour plus de détails, je vous invite à lire ce billet). Ou utiliser soi-même le produit : comme par exemple tous les employés de Blablacar qui sont co-voiturés et co-voitureurs !
  • Expérimenter rapidement avec le fameux cycle PDCA (très bien expliqué par Thomas Deligny dans son webinaire à visionner ici) qui est à la base du Lean Startup.

Du Code au client

Une fois la valeur bien identifiée, comment être sûr que le code est de bonne qualité et permet de réaliser cette promesse ? Il s’agit là de l’aspect le plus connu du Lean Management et de ses pratiques permettant l’efficacité opérationnelle :

  • diminuer les gaspillages et la variabilité ;
  • développer l’expertise des collaborateurs par le Kaizen comment l’expliquent en vidéo Steve Jobs ou encore Benoit Charles-Lavauzelle de Theodo

En conclusion, disrupter est possible, si vous avez une équipe qui a des connaissances techniques et des connaissances sur le client. Les pratiques Lean vous permettent de construire cette dream team, si et seulement si, vous créez les conditions managériales favorables.

Ces conditions indispensables sont les suivantes :

  • accepter de voir les problèmes,
  • accepter que chacun puisse challenger l’existant,
  • affronter les problèmes,
  • et partager les réponses avec ses collègues.

Retrouvez l’intégralité du webinaire de Marie-Pia Ignace sur le Lean et la disruption digitale sur notre chaîne YouTube.


Vous souhaitez être accompagnés ou connaître nos offres ? Contactez-nous avec le formulaire ci-dessous


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s