Réussir une fusion d’entreprise ou comment faire pour qu’un plan se déroule sans accroc

hannibal-lean-plan

Quand deux grandes entreprises doivent fusionner, on a souvent 3 ans pour dérouler un plan stratégique sur tout un tas de sujets : la comptabilité, la communication, les RH, le marketing… et surtout, d’un point de vue opérationnel : il faut choisir le nouvel SI, optimiser les processus, améliorer la qualité de service… bref, y’a qu’à. Et les équipes n’ont qu’à suivre.

Et le y’a qu’à, c’est nous.

« Le Lean a dynamisé les résultats »

Pierre est le directeur des opérations pour cette fusion. Et c’est sa 3e fusion avec nous. Pour les deux précédentes : « le lean a dynamisé nos résultats », dit-il.

Que veut Pierre ? Réussir la fusion certes, mais surtout augmenter le chiffre d’affaire de la nouvelle entreprise. Et tout de suite.

Sa conviction, construite sur ses deux expériences précédentes : cette réussite repose sur l’accompagnement de chaque collaborateur. On a beau dessiner les meilleurs processus, acheter le plus cher des Systèmes d’Information… tout cela, sans l’engagement de chaque collaborateur, ça fait plouf.

Passer du plan stratégique à l’exécution opérationnelle

Ce qu’il attend de nous ? Que l’on s’occupe de la partie opérationnelle du plan stratégique ; c’est-à-dire que l’on accompagne ses équipes pour qu’elles restent engagées pendant la période de transition. Pour que cela ne fasse pas plouf. Sans qu’aucun client n’en souffre.

Donc ce qu’il veut c’est :

  1. obtenir l’adhésion ;
  2. rendre fluides les modifications d’organisation, de processus et d’outils ;
  3. obtenir des performances opérationnelles ;
  4. et tout de suite. Sans perturbation du service pour le client.

Bon bah.. y’a qu’à.

Comment transformer à l’échelle ?

Equipe par équipe, nous avons la chance de les accompagner pour réussir. Sur tous les métiers, dont la vente, la relation client, le back office… A travers tout le pays. Plus de 70 équipes.

Et ça marche. La productivité monte en flèche, les taux de transformation des ventes s’affolent. Tout ça en deux mois par projet. Et leurs clients sont contents.

L’exemple d’une histoire dans une équipe ? https://blog.operaepartners.fr/2016/09/30/stock-lean-management/

Envie de comprendre comment ça se passe pour l’équipe ? https://blog.operaepartners.fr/2017/12/01/gagner-plus-en-travaillant-autrement/

D’un point de vue opérationnel, ils ont réussi à

  1. Définir le succès : rappeler ce qu’on attend de chaque équipe (https://blog.operaepartners.fr/2017/10/02/que-voulez-vous-reussir/
  2. Eliminer tout ce qui les empêche de réussir. Chez nous, on appelle ça la variabilité et les gaspillages. Et ça a un impact direct sur les résultats. (https://blog.operaepartners.fr/2017/03/28/attaquer-gaspillages/)
  3. Pérenniser cette dynamique dans l’équipe en obtenant le soutien des managers
  4. Emmener les dirigeants sur le terrain.

Le Lean favorise la transformation

Et à la fin de l’histoire ? Au bout de trois ans et plus de 1000 personnes coachées dont 10 membres du CODIR, les équipes sont ravies, alors que tout a changé autour d’elles. Et les performances bougent. Et ça s’est passé de manière fluide. C’est la troisième fusion réussie de Pierre.

Donc comment réussir une fusion ou plus généralement déployer un plan stratégique au niveau opérationnel ? Et bien y’a qu’à nous demander. Et nous, on adore qu’un plan se déroule sans accroc.

Alessandra Prosa et Elodie Atlan

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s