5 habitudes à adopter pour devenir manager Lean

manager-lean-operae-partners« Qu’attendez-vous de moi ? » …

Question ô combien fréquente de tout manager intermédiaire qui voit son entreprise s’engager dans une démarche Lean. Généralement, une ou plusieurs de ses équipes ont déjà pris le virage du Lean : elles obtiennent des résultats sans précédent, améliorent la satisfaction de leurs clients et apprennent à résoudre leurs problèmes par elles-mêmes.

Les voir évoluer et progresser, alors que lui-même a l’impression de rester sur le bord de la route n’est pas confortable. Comment maintenir son rôle de manager dans cette nouvelle dynamique ? D’où cette question inévitable adressée au coach Lean : « Qu’attendez-vous de moi ? »

Ma première réponse, c’est « laissez-les essayer ! ». Le manager a un rôle important à jouer dans le cadre de l’amélioration continue, pour accompagner ses équipes dans ces changements et éviter que la dynamique ne retombe comme un soufflet. Ce rôle nouveau repose sur des habitudes de travail qui vont parfois à l’encontre de ses schémas traditionnels de management. Découvrez ces 5 habitudes à prendre pour démarrer son propre apprentissage de manager Lean…

  1. Aller voir sur le terrain

C’est sans nul doute l’habitude à prendre la plus importante. Pour vous convaincre de l’intérêt de la visite terrain (le gemba), je vous invite à vous référer à 2 articles précédents : « Le Gemba » et « Le gemba d’un DRH Lean : David Tournadre de Thales ».

Quoi de mieux pour se forger sa propre opinion que d’aller la confronter à la réalité du terrain et discuter directement avec les équipes, là où la valeur pour le client se crée ?

Quoi de mieux pour témoigner du respect envers les collaborateurs que de sortir de la salle de réunion et préférer s’asseoir à côté de l’un d’entre eux pour discuter d’un cas concret en lui demandant : « Montrez-moi… » ?

  1. Challenger

A chaque rencontre, il faut pouvoir être en mesure de préciser ou définir des cibles, des objectifs qui soient pertinents pour l’activité de l’équipe. Je parle ici d’objectif SMART (Spécifique, Mesurable, Atteignable, Réaliste et calé dans le Temps). Cela nécessite non seulement de connaitre l’activité de l’équipe, avec ses forces et ses faiblesses et ce sur quoi elle peut agir, mais aussi de comprendre les attentes des clients par rapport à cette activité.

Avoir réfléchi en amont aux questions : « Que veulent vraiment les clients ? » et « Quelle est la prochaine étape que l’équipe pourrait chercher à franchir ? » peut aider.

  1. Former au PDCA par le questionnement

C’est peut-être l’habitude la plus difficile à acquérir quand soi-même on ignore tout ou presque du PDCA. Là, le manager doit se rappeler qu’il faut amener les équipes à résoudre leurs problèmes par eux-mêmes. Il doit apprendre à accueillir les problèmes avec bienveillance et les saisir comme une opportunité d’amélioration. Toutefois, il n’est pas là pour édicter des solutions mais pour faire réfléchir chaque collaborateur sur l’origine d’un problème et sur comment il peut s’y prendre pour le résoudre. Démarrer chacune de ses phrases par un « Pourquoi… ? » ou par un « Comment… ? » est un bon moyen pour commencer.

  1. Engager chacun sur la voie du succès

Rappeler pourquoi les changements en cours sont importants, repréciser la fameuse « étoile du Nord » qui doit les guider et comment elle se décline dans leur propre métier sont autant d’éléments qui engagent la responsabilité des collaborateurs dans le succès de leur équipe et de leur entreprise.

En retour, le manager se doit de veiller à ce que chacun ait les meilleures conditions pour réussir sa journée de travail.

Voilà qui nous amène directement à la cinquième habitude.

  1. Soutenir les équipes

Bien sûr, encourager les équipes est important. Bien sûr, apprendre à dire bravo à bon escient l’est tout autant : une équipe qui ose essayer, que cela fonctionne ou pas, en retirera toujours quelque chose. Toutefois, la bonne chose à faire pour montrer concrètement que le manager soutient l’équipe consiste à prendre une action à son niveau pour l’aider.

 

Si ces concepts paraissent simples, ils n’en sont pas moins difficiles à pratiquer au quotidien. Il est bien souvent nécessaire au départ de se faire accompagner d’un coach Lean pour apprendre à voir, à poser les bonnes questions et à identifier l’action qui permettra de soutenir l’équipe.

Et vous, êtes-vous prêt à modifier vos habitudes pour vous avancer sur le chemin du Lean Management ?

 

3 réflexions sur “5 habitudes à adopter pour devenir manager Lean

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s