L’auto-contrôle : source d’autonomie et de confiance

autocontrole-lean-operae-partnersLa qualité construite dans le processus de fabrication comporte de nombreux outils. Au cours de nos visites d’entreprises japonaises, nous avons eu le plaisir d’observer plusieurs déclinaisons de l’autocontrôle.

Plus il y a d’opérations entre la détection et la correction d’un défaut, plus on consomme de temps des personnes et de matériaux à continuer la transformation d’un produit non conforme. Le tout aboutira à un gaspillage (muda) : la retouche. Dans le pire des cas, le produit est irrécupérable et doit être traité comme un déchet. Par exemple, dans l’industrie alimentaire, un produit comportant un défaut bactérien entraîne a minima la destruction du lot et l’arrêt de la chaîne pour décontamination. Dans l’IT, ce processus sera pudiquement appelé « dé-commissionnement » et « reprise de données ». Lire la suite « L’auto-contrôle : source d’autonomie et de confiance »

Visite chez Toyota à Nagoya : impact de l’andon sur le juste-à-temps

Photo by Branden Tate on Unsplash

Lors de notre visite sur le site de l’usine Toyota Tsutsumi à Nagoya nous avons assisté au déclenchement puis au traitement d’un andon (signalement visuel et/ou auditif d’un incident) avec arrêt total de l’usine. Quel impact a eu cet incident de production sur le « juste-à-temps » de l’usine ? Lire la suite « Visite chez Toyota à Nagoya : impact de l’andon sur le juste-à-temps »

Poka yoke : objectif zéro erreur !

poka-yoke-lean-operae-partners-8

La qualité construite dans le processus de fabrication (jidoka) comporte de nombreux outils. Au cours de nos visites d’entreprises japonaises, nous avons eu le plaisir d’observer plusieurs déclinaisons du poka yoke.

Dans la prime jeunesse de ce concept, il s’agissait du baka yoke : l’anti-idiot. Au fil de la maturation de ce concept, l’angle d’observation du problème à régler a radicalement changé. Ce n’est plus la maladresse de la personne qui est adressée, mais les conditions de réalisation d’une opération qui doivent empêcher l’erreur. Le poka yoke est donc un anti-erreur, un détrompeur. Il vise à mettre en place des conditions opératoires qui vont limiter les choix des personnes jusqu’à la situation optimale : l’absence d’alternative au bon choix ! Lire la suite « Poka yoke : objectif zéro erreur ! »

Le Lean Management ou comment produire en musique

lean-management-produire-en-musique-operae-partners
Photo by Radek Grzybowski on Unsplash

Lors de notre visite au Japon, nous avons eu la chance de visiter plusieurs usines japonaises où sont mis en œuvre les principes du Lean Management.

Chaque usine a son propre fonctionnement, ses propres clients, ses propres produits et sa propre culture ; cependant chacune des usines que nous avons visitées fonctionnent toutes sur le même principe : l’orchestration synchronisée de la chaîne de production. Lire la suite « Le Lean Management ou comment produire en musique »

Chasse au trésor à l’usine PETEC

DSC_0528

Dans le cadre de notre séminaire au Japon, après l’usine Toyota Tsutsumi et la brasserie Asahi, nous avons visité l’usine de retraitement d’appareils ménagers PETEC (Panasonic Eco Technology Center). Cette usine emploie 180 personnes et a pour objet le recyclage de téléviseurs, réfrigérateurs, lave linge et climatiseurs. Depuis 2001 et la loi nationale qui impose ce retraitement, l’usine traite plusieurs centaines de milliers d’unités par an (720 000 en 2016).

Triple avantage à cette démarche : 1/ réduire le volume de CO2 émis (car on ne brûle plus les appareils) 2/ réduire l’énergie consommée pour la fabrication des produits et 3/ réduire la consommation de matière première en réutilisant les produits recyclés.

En 2001, il ne reste au Japon que 9 années de capacité de stockage de ses propres déchets ménagers. Comment ce pays de plus 160 millions d’habitants a-t-il géré ce challenge ?  Comment cette usine a-t-elle contribué à atteindre les standards de recyclage ambitieux fixés par le gouvernement ? Lire la suite « Chasse au trésor à l’usine PETEC »

Le Heijunka, ou comment faire dans la vraie vie

heijunka-lean-operae-partners

1.1 La demande client varie chaque jour, que dit le Lean ?

Le Heijunka est un lissage du programme de travail, à la fois par le volume et par le mix produit. Il ne s’agit pas de fabriquer les produits selon le flux réel des commandes, qui peut fortement varier à la hausse et à la baisse, mais de prendre le volume total des commandes pendant une période et de les réorganiser de manière à produire chaque jour la même quantité et le même assortiment de produits.

1.2 Et dans la vraie vie, ça se passe comment ?

Lire la suite « Le Heijunka, ou comment faire dans la vraie vie »

Ce que l’on voit dans une usine Toyota et ce que l’informatique peut en apprendre

ateliers-toyota

Le 28 août, j’ai eu la chance de visiter l’usine Toyota de Tsutsumi, au Japon. Notre guide, au beau milieu de l’atelier d’assemblage, nous a demandé de nous arrêter pour lire un immense panneau traduit en anglais :

« Based on the customer 1st principle, (we want) to achieve high quality, prompt delivery, low costs by eliminating waste in production to meet ever-changing customer’s demand ». Lire la suite « Ce que l’on voit dans une usine Toyota et ce que l’informatique peut en apprendre »

Quand le numérique s’invite judicieusement dans les sushi bars pour encore mieux nous servir

sushi-bar.jpg

Photo by thomas marban on Unsplash

Sur le marché aux poissons de Kanazawa, ville située sur la Mer du Japon, la profusion de thons et autres araignées de mer sur les étals mettent en émoi mes papilles. En n’écoutant que les gargouillis de mon estomac affamé, je m’aventure alors dans le premier petit bar à sushis pour y déguster ces poissons fraichement pêchés. Lire la suite « Quand le numérique s’invite judicieusement dans les sushi bars pour encore mieux nous servir »

Le standard pour garantir la meilleure expérience gustative chez Asahi

Après notre visite de l’usine Toyata Tsutsumi hier, nous avons eu la chance de voir l’usine Suita du célèbre brasseur japonais Asahi. Cette usine construite en 1891 et sise à Osaka, est la première de la marque qui en compte aujourd’hui 8 réparties sur l’archipel nippon. Une usine fortement robotisée puisque seulement 600 personnes y travaillent pour 192 opérateurs, le tout sur un site immense avec une surface au sol de plus de 16 hectares. Le bâtiment historique en brique rouge n’est pas sans rappeler les constructions du Nord de la France : il trône toujours au coeur du site.

Les volumes produits sont gigantesques : 8 milliards de bières par an. De quoi étancher la soif des territoires d’Asie Pacifique et d’Amérique du Nord. Pour information, la bière Asahi que nous buvons en Europe est fabriquée au Royaume Uni.

Une entreprise qui, même sans mettre en oeuvre  complètement le Lean,  organise toute sa chaîne de production autour d’une expérience gustative unique grâce à un outil qui nous intéresse au plus haut point : le standard …

Lire la suite « Le standard pour garantir la meilleure expérience gustative chez Asahi »

Toyota Tsutsumi : Standardized Work depuis 1970

Tokyo City - small

Dans le cadre de notre séjour au Japon, nous avons eu la chance de visiter l’usine Tsutsumi à Toyota City (Est de Nagoya). Nous avons été reçus par la sémillante Mari Hayashi qui nous a, dans un premier temps, présenté l’usine en chiffres : 6.000 employés produisant 420.000 véhicules par an (des Prius et des Camry) et ce, depuis la date de mise en oeuvre de l’usine (1970).

Après nous avoir rappelé les 4 étapes principales de la construction automobile (presse, soudure, peinture et assemblage), Mari nous a conduit dans les méandres de l’usine pour observer deux étapes : soudure et assemblage et voir le lean originel à l’oeuvre.

Nous avons porté un regard plus particulier sur la partie Standardized Work et, au cours d’une visite aux circonstances exceptionnelles, nous avons noté un certain nombre de choses … Lire la suite « Toyota Tsutsumi : Standardized Work depuis 1970 »